La grande casserole

La grande casserole

Frontière terrestre russo mongole passée ! Chek Je me sens l’âme d’une aventurière à avoir rejoint la frontière en bus, être montée dans une voiture pour passer cette zone incroyable, m’être retrouvée de l’autre côté de la barrière, avoir souri au douanier en espérant qu’on me laisse passer (on sait jamais), comprendre en attendant dans mon taxi que le driver va attendre que sa voiture soit pleine pour prendre la route (et même plus, on sera 4 à l’arrière plus une petite fille…). Et là, je vois le temps passer. Il est 18h30. J’ai une heure de route jusqu’à Darkhan et je ne sais toujours pas où je vais dormir.

Cette passagère mongole qui semble connaître le taxi driver a vraiment une bonne tête J Je sors mes Pipas (elles ne me quittent plus !) et lui tend le paquet.

Sa plonge dans le paquet. Bonne réponse !

Quelques sourires plus loin, elle répond « Yes » à ma question « je cherche un endroit où dormir  Darkhan, je peux dormir chez toi ? » (merci à google traducteur pour la traduction)

Et me voilà atterrir dans l’appartement de Erya et de son mari.

J’ai droit à un accueil de princesse. Le diner est prêt. J’aime tout…sauf cette viande en gelée qu’ils ont pour habitude de gober juste comme ça ou de déposer sur une tranche de pain, ou encore ce je ne sais quoi exactement qui ressemble à un fromage de chèvre très fort et très dur, tellement que quand tu le croques tu as peur de te casser une dent. Il parait, selon Erya que c’est excellent pour la santé. Alors je croque !

Erya a une énergie incroyable. Après le diner, elle me propose une balade dehors. Il doit être 22h ou plus. Allez !

En réalité, j’ai droit à une visite de Darkhan by night J On passe par le nouveau parc, on fait un coucou à Bouddha, on passe par le pont illuminé, on salue Gengis Khan sur sa place.

Sur notre balade nous sommes suivis… par « Sar » : la lune nous monte le chemin. Et elle est pas toute seule. Les « Oté » sont là aussi. Quand Erya pointe le doigt vers le ciel et qu’elle me montre un groupe d’étoiles, je souri en me disant « elle aussi elle connaît la grande casserole »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *