Première fois

Première fois

« Elle est facile la randonnée tu verras ». Du coup Leelou se décide à voyager léger… et part avec ses « p’tites baskets » aux pieds. Erreur ! La pluie des derniers jours a laissé un terrain détrempé. Mais c’est tellement plus drôle comme ça ! De la boue jusqu’aux genoux, j’arrête de chercher à éviter les flaques. Pas le choix de toute façon. Mon regard est captivé par le paysage. Par tous ces villages. Ces visages. Ces baisers envoyés depuis le creux de ces petites mains. Ils ont tous encouragés nos pas sur les 60 km reliant Kalow au Lac Inle. 3 jours de randonnée où on se sent privilégié en traversant les rizières, en saluant les fermières et en découvrant leur chaumière. Cabanes en bois dans les villages. C’est là où on dormira.
La douche s’il vous plait ? (rire). Tu sors de la maison, tu te diriges vers le bord de la route, tu arrives vers le puit. C’est juste là
Mon corps se lève tout seul et à rendez-vous avec le lever du soleil. Instant magique au-dessus des nuages. La brume dessine une multitude d’horizons. Et entre deux rayons, on voit arriver les moines pour la quête du matin. Quand je vous disait qu’on se sentait privilégiés…
Et après le troisième jour de marche, arrivée au bord du lac Inle. On grimpe dans une barque, et là, BAM !
As-tu déjà ressenti ce sentiment ? Celui que tu éprouves en arrivant dans un endroit que tu n’as jamais vu en images, tu en connais juste le nom. Et là, tu en prends plein les yeux. Tu cherches de l’air, tu suffoque tellement c’est beau ? Sur le lac, je trouve cette nouvelle oxygène. Ca passe par tes yeux, ils brillent, ton visage, il s’illumine, ta gorge, elle se desserre, ton ventre, tu respires à nouveau, tes pieds, tu t’envoles.
Le lac Inle c’est un trésor de la nature façonnée par l’homme. Ils marchent tous sur l’eau ici. Ca flotte autour de moi, tous ces jardins de pleins de verts, plein d’eau. C’est beau
Une heure de vogue pour retrouver mon souffle avant d’arriver à Nyaung Shwe la principale ville au nord du lac. Des ailes m’ont poussées dans le dos pour me porter durant 3 jours autour et sur le lac.
Je les ai vu ces anges du lac. Ces pêcheurs qui se tiennes debout sur le bout de leur embarcation, tantôt debout, tantôt accroupi.
Journée sur le lac. Le petit déjeuner sur une de ces barques avec un bon café. Euh non, un thé. Enfin les deux en même temps ! Oui, trop dur de choisir, ici tu bois du « mix ». C’est du thé et du café en même temps ! Pourquoi se prendre la tête hein ?!
Le soleil fait la gueule ce matin. Pas un rayon à l’horizon. C’était bien la peine de se lever à 4h du mat pour le sunrise sur le lac… En vrai, c’était beau quand même. Les nuages dessinent des ombres mouvantes sur le lac. Ca donne un effet encore plus mystérieux à l’endroit. Je bois mon Mix en observant les oiseaux prendre leur envol tout autour de nous. Un oiseau bizarre sors de derrière les roseaux. Oh mais quelle chance ! Un ficherman qui vient lancer ses filets juste devant nous. A un mètre. C’est quand même incroyable ! Vous comprendrez vite qu’il fait partie intégrante du petit dej.
On lève le camp. Passage dans des villages flottants, et chez des artisans qui ont tous leur petit shop. Il faut la journée au moins pour assimiler tous ces visages, toutes ces différences, toutes ces nouveautés. Oui, ça existe vraiment. Ya pas deux vies qui se ressemblent. Ya pas deux vies pareil. Leur vie ici va au rythme des tomates qui grandissent dans leurs jardins flottants, des moteurs des embarcations qui tiennent le lac en éveil du lever au coucher du soleil, des poissons pêchés par ces pêcheurs debout voguant du bout de leur pied.

La lac Inle, c’était magique. C’était nouveau. C’était la première fois.

Voyageur, si tu veux partager ton dortoir, ta bière, ton café, tes balades autour du lac, tes soirées pizzas (juste une fois de temps en temps ), va à l’auberge Sound of Travel. La musique est bonne là bas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *