Je suis…

Je suis…

J’ai essayé je vous assure! J’ai essayé de dresser ici les lignes pour vous raconter qui je suis. C’est dur!!! Alors, je me suis dit, « qui de mieux que mes amis pour vous le raconter » (@mes amis, @ma famille, je vous aime mais tellement!).
Je leur ai demandé, et ça donne ça :
mycloud_image
En synthèse, je suis une trentenaire optimiste, bosseuse, amoureuse de ses amis et de sa famille, qui profite de ses 5 semaines de congés annuels pour découvrir le monde. D’apparence, comme ça, j’ai l’air de tout ce qu’il y a de plus normale. Ahhhhhh… »Normale », c’est à dire?!?
Vous savez bien, LA norme. Celle qui te dit d’être bien sage à l’école, d’apprendre tes leçons, de faire de belles et longues études, de travailler fort, fort, fort pour ta carrière (et of course, gagner plein, plein, plein d’argent), de tomber amoureuse du gendre parfait, de prendre un crédit, une belle et grande maison (A Paris, tu te contenteras, d’un 40 m² à 10 000 le mètre!), …je continue?
D’apparence je ressemble à ça. Sauf que, l’habit ne fait pas le moine! (c’est quoi le féminin de « moine »?)

Oui, je crois que depuis quelques temps, j’ai abusé du chocolat! A cause de lui, je ne rentre plus sous ma toge! Chaque vide s’est rempli de questions, de réflexions, de quête de sens. Je ne rentre pas bien dans le moule je crois. Suis à l’étroit. Étriquée.

J’ai donc réfléchi. Longtemps. Et il a fallu faire un choix.

Vous je sais pas, mais pour moi, impossible de faire l’impair sur le chocolat. Pour le reste, je crois que je vais penser à le troquer, à tout modifier. Il doit bien être quelque part mon moule. Celui qui me permettrait de réussir la recette du siècle! La dose exacte d’amour, d’amitié, de travail, de lectures, de sport, de voyages, de délires, de rencontres, de partages, de sourires, de vie, de sens.
Le sens de ma vie sur cette planète, cette planète que je nous encourage tous à méninger (soyez sympa, protégez-là, c’est la seule où il existe du chocolat, dixit je sais pas qui), je part le chercher. Une année de célibat professionnel (big up, tout de même, à mon employeur qui me lira peut être :), et qui me permet cette évasion).
Je cherche My Terre Happy. Ca vous inspire? Alors suivez-moi.