Le site se situe dans la ville de Sainte-Marie-aux-Mines, dans la Communauté de Communes du Val d’Argent, dans le département du Haut-Rhin, en Alsace.

Manufacture d’Impression de Sainte-Marie-aux-Mines

Le site de la manufacture d’impression de Sainte-Marie-aux-Mines (MISM) est née dans la première moitié du 19ème siècle.

D’après le Diagnostic du patrimoine industriel du val d’argent (2008), « le premier bâtiment de ce site date d’avant 1837, alors une papeterie. A cette période un foulon et un moulin à huile occupent déjà le site ». La papeterie existe jusqu’en 1971. En 1973 s’installe l’entreprise Trico-France. La Cotonnière d’Alsace prend possession des lieux en 1979 avec pour filiale la Manufacture d’impression. L’entreprise restera en place jusqu’en 2002, date de la fermeture du site

La friche se situe au 27 rue Clemenceau à Sainte-Marie-aux-Mines. Entrée et sortie de ville, elle accueille les passagers qui viennent de passer le col de Saint-Dié qui relie le Haut-Rhin aux Vosges.

Le site est aujourd’hui composé d’un patchwork architectural datant des 19ème et 20ème siècles. La parcelle est traversée par la rivière Giessen.

Le Val d’Argent

Le Val d’Argent est une vallée vosgienne d’une superficie de 103 km2, qui s’étend sur 23 km de longueur. Situé au cœur du massif vosgien, le Val d’Argent occupe une position stratégique en Alsace centrale. Il se situe à une heure de route de Nancy, Strasbourg, Mulhouse.

La présence d’une forêt de 6000 ha et de pâturages sur les hauteurs a contribué à l’exploitation du bois et de l’agriculture de montagne, ainsi que de cours d’eau comme la Lièpvrette qui constitue un élément essentiel au territoire. 

Célèbre au XVIème siècle pour ses mines d’argent et au XXème siècle pour son industrie textile, le territoire est en pleine mutation économique.

Les 10 siècles d’histoire minière du Val d’Argent ont profondément marqué le territoire. Ils lèguent une architecture civile et administrative de la Renaissance. Datant du 16ème siècle, ces maisons étaient destinées aux officiers des mines qui résidaient sur place.Un vaste réseau de plus de 300 km de galeries, entièrement creusées à la main des mineurs jalonne son sous-sol. Certaines mines se visitent encore.

Les logements ouvriers des 19ème et 20ème siècles côtoient les riches demeures de maîtres. Leur architecture monumentale et ornementale affichait l’emprise du propriétaire sur le territoire, qu’il dominait économiquement. 

La Communauté de Communes du Val d’Argent est également le siège de manifestations internationales: la bourse aux minéraux (troisième au monde), le carrefour européen du patchwork, le salon mode et tissus, le salon Mouv sans carbone…. D’où l’ambition de la collectivité de faire de la vallée une vitrine des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la mobilité décarbonée.